1er juin – Deuxième jour de la neuvaine de Pentecôte

Donner

Chant à l’Esprit :

Parole de Dieu :

« Jésus s’était assis dans le Temple en face de la salle du trésor, et regardait comment la foule y mettait de l’argent. Beaucoup de riches y mettaient de grosses sommes. Une pauvre veuve s’avança et mit deux petites pièces de monnaie. Jésus appela ses disciples et leur déclara : « Amen, je vous le dis : cette pauvre veuve a mis dans le Trésor plus que tous les autres. Car tous, ils ont pris sur leur superflu, mais elle, elle a pris sur son indigence : elle a mis tout ce qu’elle possédait, tout ce qu’elle avait pour vivre. »
Marc 12, 41-44

Méditation : (Libre. Ci-dessous courte proposition)

« Celui qui donne, qu’il soit généreux ! »
Parmi tous les charismes, celui de donner – à la fois avec sincérité et avec générosité – est assurément un trait universel. Sa couleur particulière peut être le bleu, profond et généreux, dans l’arc-en-ciel ! Avec sa préposition, le verbe utilisé, assez rare (meta-didômi : Rm 12, 8), est expressif, car il s’agit de donner une part de ce qu’on a, de communiquer et de partager en somme. Ainsi, Jean-Baptiste parle aux foules de celui qui a deux vêtements ou de quoi manger en abondance (Lc 3, 11) ; ou encore Paul fait part de son vif désir de voir les chrétiens de Rome, pour communiquer l’un ou l’autre don de l’Esprit, afin d’en être fortifiés (Rm 1, 11)…
Les deux petites pièces de la pauvre veuve nous montrent, dans une scène visuelle très concrète, ce que signifie DONNER, avec toute la portée de cette attitude, qui va bien plus loin qu’une aumône en passant. À la fin de la vie publique de Jésus, qui est encore assis dans le Temple de Jérusalem « en face de la salle du trésor », voici un vigoureux contraste entre de nombreux riches qui donnent de grosses sommes ET cette veuve pauvre, qui donne quelques sous… Or Jésus a vu la scène, mais pas ses disciples. Jésus les appelle donc : Avez-vous bien vu ? Qui a vraiment donné ?
Le geste audacieux de cette veuve pauvre contraste, bien sûr, avec l’hypocrisie démasquée des scribes (Mc 12, 38). Et Jésus en tire une nette leçon de vie, pour ses disciples comme pour nous : voir au-delà des apparences, non pas imiter à la lettre l’action de cette femme, mais relever le don quasi déraisonnable de toute sa vie (« Elle a pris sur son indigence » Mc 12, 44). En priant ce passage, nous y pressentons comme une anticipation de la vie entièrement donnée de Jésus lui-même – d’où son admiration pour cette pauvre veuve. Nous apprenons jusqu’où va le vrai charisme du don, en entrant dans ce « donner avec générosité », sans calcul et sans réticence – tel un bleu ciel profond ! Car comme nous le chantons : « Aimer, c’est tout donner, et se donner soi-même ! »

Source : Livret 2019 renouveau.bediocese de Namur

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :