La réconciliation

« Il guérit les cœurs brisés et soigne leurs blessures. »
Psaume 146,3

Le sacrement de réconciliation est le signe de l’amour infini de Dieu pour nous. Le Christ est venu parmi nous, il est mort sur la croix pour nous pardonner nos péchés et ainsi nous réconcilier avec Dieu le Père. Par le sacrement de réconciliation, tout baptisé renoue avec l’amour de Dieu. Parce qu’il se sait aimé de Dieu, l’homme reconnaît comme péché toutes les ruptures de cette relation d’amour avec Dieu et avec les autres qui surviennent dans sa vie. Réconcilié et pardonné, il peut se remettre debout et continuer.

Le pardon de nos péchés n’est pas quelque chose que nous pouvons nous donner à nous-mêmes. Je ne peux pas dire : je me pardonne mes péchés. Le pardon se demande, il se demande à quelqu’un d’autre et dans la confession, par l’intermédiaire du prêtre nous demandons à Jésus son pardon. Le pardon n’est pas le fruit de nos efforts, mais un cadeau, un don de l’Esprit-Saint, qui nous comble, qui nous restaure dans le bain régénérant de miséricorde et de grâce qui coule sans cesse du cœur grand-ouvert du Christ crucifié et ressuscité.

En Brabant wallon, plusieurs paroisses proposent des permanences de prêtres avec qui vous pouvez vivre le sacrement de réconciliation. Il s’agit d’une rencontre, qui se vit dans la stricte confidentialité, où l’on prend le temps de confesser tout d’abord la bonté de Dieu et ses bienfaits dans ma vie et aussi de déposer devant lui ce qui dans mes paroles, actes ou omissions m’éloigne de lui et de son amour pour moi et pour les autres.