Défi n°21 – Vigile Pascale

La version pdf de ce défi est disponible ici.

Tu viens d’approfondir la journée du Jeudi Saint et celle du Vendredi Saint dans les défis précédents. Nous allons à présent essayer de découvrir un peu plus la journée du Samedi, qui précède le jour de Pâques, la plus grande des fêtes chrétiennes.

Le samedi saint est la journée du grand silence… durant laquelle nous attendons encore la Résurrection. Jésus est au tombeau. Il n’y a pas d’office religieux durant la journée. Le soir, nous nous rassemblons pour la « Vigile pascale », aussi appelée « Veillée pascale ».

En temps normal, [c’est-à-dire toutes les années passées et aussi les années suivantes (mais pas cette année, à cause du virus)], cette veillée/vigile est celle de nos cœurs attristés. Plusieurs rites sont accomplis dont le premier est celui du FEU. Un vrai feu est préparé et allumé, devant l’église fermée, signe du tombeau. Et là, nous bénissons le feu, Lumière qui jaillit dans la nuit. Nous allumons ensuite le nouveau cierge pascal (*) (un nouveau cierge est utilisé chaque année), signe du Christ ressuscité. Et nous partageons la LUMIÈRE (2e rite) destinée à tous, aux paroissiens présents, mais aussi à ceux qui s’unissent de cœur à la célébration. Les malades ne sont pas oubliés. Ils seront heureux de la recevoir aussi. Les cierges dont nous sommes porteurs, allumés au cierge pascal, illuminent nos visages et l’église dans laquelle nous entrons en chantant « Lumière du Christ ». C’est un moment magique qui impressionne les personnes présentes. Tous, nous sommes illuminés. Ce cierge pascal est mis en évidence. Il est parfois fleuri, encensé même. Et près de lui, nous chantons ce feu et cette lumière. Le Fils de Dieu est ressuscité. C’est notre foi et notre espérance.

Après avoir entendu les récits de l’Ancien Testament, évoquant le souffle de la Création, la libération du peuple d’Israël (au sens biblique) et la résurrection, nous entendons la proclamation de la Bonne Nouvelle par excellence. « il n’est pas ici, il est ressuscité ». « Il nous précède… »

Là apparaît le 3e rite, celui de l’EAU. Pourquoi ? Notre baptême nous associe à la mort et à la résurrection de Jésus-Christ. Dans cette foi, que nous renouvelons en cette nuit, nous redisons notre appartenance à la famille des enfants de Dieu. Le baptême, c’est l’eau répandue sur nous avec ces paroles : « Je te baptise au nom du Père, et du Fils et du Saint Esprit ». Cette nuit-là, nous bénissons l’eau par un geste tellement beau. Nous plongeons le cierge pascal dans l’eau baptismale par trois fois en disant : « par la grâce de ton Fils, que vienne sur cette eau la puissance de l’Esprit Saint, afin que tout homme qui sera baptisé, enseveli dans la mort avec le Christ, ressuscite avec le Christ pour la vie, car il est vivant pour les siècles des siècles. Amen »

À ce moment-là, nous pouvons célébrer un baptême – d’un bébé (ou plusieurs) ou d’un – plusieurs – catéchumène(s) – et asperger d’eau bénite toute l’assemblée. Là, nous touchons le cœur de notre foi, notre communion à la mort et à la vie du Christ ressuscité.

Sources : Pastoralia N°2 / 2020 et Magnificat Junior

(*) il y a plusieurs informations/illustrations sur chaque ciergphoto cierge pascale pascal, comme l’année, un clou (qui représente les 5 plaies de Jésus), la première lettre de l’alphabet grec (qui rappelle que Dieu est à l’origine de toute chose) et la dernière lettre de l’alphabet grec (qui rappelle que Dieu est au terme de toute chose). Tu peux voir ci-contre à quoi ressemble ces deux lettres grecques (alpha et omega).

Ce cierge pascal sera ensuite allumé durant toute la période liturgique du temps pascal (qui s’étend de Pâques à la Pentecôte), et ensuite lors de tous les baptêmes, confirmations, funérailles, ordinations, mariages qui auront lieu durant tout le reste de l’année jusqu’à Pâques de l’année suivante.


Et toi dans ta vie ?

  • As-tu déjà participé à cette célébration de la veille du jour de Pâques ?
  • À ton avis, que ressentaient les disciples de Jésus durant cette journée de « deuil », eux qui ne savaient pas encore que Jésus allait ressusciter ?
  • Que ressens-tu dans ton cœur quand tu penses à ce jour particulier de la vie de Jésus et de notre vie aussi ? Adresse quelques mots au Seigneur de ce que tu ressens.

Si tu le veux, pour nous envoyer ta réponse, tu peux dessiner un cierge pascal et écrire tout autour tes réponses.


Place au défi !

  • Retrouver les références bibliques du récit de la Création, texte qui est lu durant la Vigile pascale
  • Répondre au quizz.

Rends-toi sur cette page pour avoir accès à la liste des défis.


Terminons par une prière

Avant de commencer la prière, prends le temps de faire silence, de repenser à la journée que tu viens de vivre, fais un beau signe de croix et ensuite, récite lentement l’extrait d’un psaume et la prière qui suit :

« Une lampe sur mes pas, ta Parole
Une lumière sur ma route »

Psaume 118

Toi, jamais Tu ne m’abandonnes,
Tu es la lumière qui m’éclaire,
même au cœur des ténèbres.
Tu es la source qui rafraîchit
qui coule en moi et me redonne vie.

Ton amour pour moi est si grand
que même la mort ne T’arrête pas.

Donne-moi, Seigneur,
à la veille de fêter Pâques et ta résurrection
d’oser partager ta parole,
avec humilité et vérité.

Un commentaire sur “Défi n°21 – Vigile Pascale

  1. Ping : Des défis KT pour les enfants !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :